Paranormal Complot Esotemyst
Inscrivez vous pour participer aux discutions.


Paranormal complots mystères
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Vague d'Ovnis au-dessus de plusieurs centrales nucléaires Françaises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilith 168
Partenaire Forum
avatar

Messages : 2266
Date de naissance : 16/08/1954
Date d'inscription : 19/12/2009
Age : 63
Localisation : Lot

MessageSujet: Vague d'Ovnis au-dessus de plusieurs centrales nucléaires Françaises   Sam 6 Déc - 16:43


-Hier j'ai appris par le plus grand des hasards qu'une importante vague d'engins non identifiés ont survolé ces derniers mois plusieurs centrales nucléaires Françaises , bien sûr ces Ovnis furent rapidement bâptisés -drones non identifiés- !

Encore une info transformée à la sauce gouvernement mondial !

(mon décodeur TNT foutu je n'ai plus d'infos par la TV, j'ignorai tout, à ce sujet)

Ce déploiement d'Ovnis laisse perplexe. Une raison importante doit en être la cause mais laquelle ? Est-elle positive ou négative ?

Chacun se souvient certainement que le Project Blue Beam, il consistera à faire croire à tous à une invasion et une attaque Extraterrestre !

Ou bien serait-ce un avertissement donné au pseudo Gouvernement Mondial  "Illuminati"

Lilith 168

******

Ci-dessous un article tiré de -Le Point.fr



-Le survol des sites sensibles par des appareils téléguidés est une vraie menace pour la sécurité des infrastructures. Le gouvernement cherche une solution.

   Doit-on s'inquiéter du survol de sites nucléaires par des drones ?

   Par Didier Raoult

Le gouvernement "n'a aucune piste" et ne peut qu'enrager depuis Paris. Depuis que de mystérieux drones ont survolé les centrales nucléaires aux quatre coins de la France ces derniers jours, c'est le branle-bas de combat chez les pelotons de gendarmes spécialisés dans la protection de ces sites sensibles. La question des drones a été soulevée il y a plusieurs années dans le cadre des plans de protection des sites sensibles, et la réflexion a déjà un peu avancé dans les sphères militaire et policière. Pourtant, selon Le Parisien, c'est une solution dérisoire qui aurait été suggérée aux gendarmes : faire usage de leur fusil à pompe pour abattre les intrus.

L'inquiétude grandit alors que les drones civils sont de plus en plus puissants et peuvent désormais transporter de petites charges. Amazon envisage de livrer ses colis avec des drones, et un étudiant belge d'y attacher un défibrillateur cardiaque pour créer un drone-ambulance, alors, pourquoi ne pas imaginer une bombe téléguidée... ? Face à ces petits appareils détournés de leur usage de loisir, Le Point.fr fait le tour des solutions envisagées et les décrypte pour vous.
Les fausses solutions

Le fusil à pompe. Utiliser un fusil à pompe, ou toute autre arme du fantassin, pour abattre un drone est beaucoup trop aléatoire. Il faut avoir de la chance pour toucher un drone ainsi, et il en faut encore plus pour l'abattre. En effet, si le piéton fait mouche, il faut encore que cela mette l'appareil hors d'état de voler. Un simple trou dans la coque ou même dans l'une des hélices ne suffit pas : tous les drones sont équipés d'un gyroscope et d'un processeur intelligent, qui leur permettent de compenser une perte de puissance ou une désorientation spatiale en une fraction de seconde, et de poursuivre leur vol, pour peu que la batterie et la mécanique ne soient pas hors service. À ce compte-là, autant lancer des cailloux ! Une solution plus efficace pourrait être de déployer des snipers, dont les viseurs comme les munitions sont beaucoup plus redoutables, mais cela impliquerait un dispositif particulièrement lourd autour des 19 centrales nucléaires, pour maintenir une défense permanente à 360 degrés.

La batterie de missile sol-air. La défense antiaérienne est, dans l'inconscient collectif, le rempart le plus évident contre une attaque venue des airs. On a tous en tête les images de la "DCA" tirant en l'air pour abattre les bombardiers durant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, les héritières de ces défenses sont les batteries de missiles sol-air, ou SAM (de l'anglais "surface to air missile"). Et elles ne peuvent rien contre les petits drones comme ceux qui ont survolé nos centrales nucléaires : ces objectifs sont trop petits. Les gros drones, comme ceux que l'armée américaine utilise pour mener des frappes aériennes, pourraient être inquiétés, mais pas les appareils allant de quelques centaines de grammes à quelques kilos.

L'avion de chasse. L'autre solution évidente lorsqu'il s'agit d'éliminer un intrus dans le ciel, c'est l'avion de chasse. Mais là encore, les drones qui ont été utilisés sont trop petits pour être attaqués par nos Rafale et autres Mirage 2000, qui arriveraient de toute façon trop tard sur place. Imaginez un avion de 15 mètres pour 24 tonnes essayant d'abattre un "moustique" de quelques dizaines de centimètres qui vole dans le meilleur des cas vingt fois moins vite que lui...
Les pistes intéressantes

La mitrailleuse antiaérienne (CIWS canon). Pour se protéger des missiles et des appareils ayant pénétré les défenses aériennes, la marine américaine utilise en dernier recours des mitrailleuses à haute cadence, couplées à des détecteurs ultrasensibles : les CIWS "canon" (pour close-in weapon system). Cela donne un ensemble rotatif de courte portée, très réactif, qui ouvre le feu dès qu'il détecte un mouvement aérien, comme le montre la vidéo ci-dessous. Une arme redoutable, mais qui implique de tirer des milliers de projectiles à chaque fois : sur le territoire français et à proximité d'un site nucléaire, ce serait risqué et probablement traumatisant pour l'opinion publique. Et il y a une limite : la ligne de tir doit être dégagée et le drone doit donc voler suffisamment haut et ne doit évidemment pas être entre le canon et la centrale, qui prendrait alors les projectiles perdus.

VIDÉO. Test du CIWS Goalkeeper :


Le laser. Étudié depuis des années pour des applications d'autodéfense, le laser peut être une solution intéressante. Ses premières applications sont orientées vers la protection rapprochée des blindés, tanks ou transport de troupes, qui sont particulièrement vulnérables dans les contextes de guérilla urbaine notamment. Le laser a alors vocation à intercepter les missiles antichar ou les roquettes avant qu'elles ne touchent le blindage, mais le dispositif peut être adapté. Du côté de la puissance, l'allemand Rheinmetall a récemment prouvé qu'il peut percer une couche d'acier de 1,5 cm à un kilomètre de distance. Si le concept n'est pas encore parfaitement fiable, il est clair que cette solution semble idéale pour abattre un drone. En plus, elle n'implique pas d'ouvrir le feu à proximité des habitations : la décision politique est simplifiée...

VIDÉO. Un test américain de laser antimissile :


Le brouillage radio. Le talon d'Achille du drone, c'est probablement son système de guidage. Du moins, pour les drones civils, comme ceux qui ont été utilisés ces derniers jours au-dessus des centrales nucléaires françaises. En effet, leur téléguidage se fait par des fréquences radio conventionnelles (radio, Wi-Fi, 4G, etc.), et les échanges ne sont guère protégés entre l'opérateur du drone et son appareil. Nos experts en guerre électronique, habitués à brouiller des communications chiffrées et à aveugler des bombardiers stratégiques, ne feraient qu'une bouchée des petits drones qui, coupés de leur opérateur au sol, s'arrêteraient en vol stationnaire (et seraient donc plus faciles à abattre). Mais un tel dispositif ne serait pas sans conséquence pour le voisinage, qui serait aussi impacté par les perturbations radio sur les téléphones mobiles, par exemple.



Source :http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/centrales-nucleaires-comment-abattre-un-drone-04-11-2014-1878594_506.php


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-intemporel.forumgratuit.org/
 
Vague d'Ovnis au-dessus de plusieurs centrales nucléaires Françaises
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Survols des centrales nucléaires: Ovnis ou Drones?
» Centrales Nucléaires
» Survols de centrales nucléaires: ovni ou drones?
» Survols de centrales nucléaires : ovni ou drones?
» Survols de centrales nucléaires : ovni ou drones?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paranormal Complot Esotemyst :: Les Inclassables du Forum-
Sauter vers: